Guy Le Querrec

« Ricochets » aux Editions autonomes

“Il faut redevenir naïf pour retrouver ces sensations de l’enfance, quand on désigne du doigt tout ce qu’on a envie de montrer. Il faut savoir retrouver cette pulsion, retravailler cette spontanéité et substituer l’appareil à l’index. Même si ce “tiens, t’as vu” est tabou parce que ça n’est pas beau de montrer du doigt. C’est d’ailleurs peut-être ce montreur de doigt contrarié qui a fait de moi un faiseur d’images”
Guy Le Querrec

Le jeu de ricochet consiste à lancer un galet plat obliquement à la surface de l’eau pour le faire rebondir. Comme le rebond du projectile, il y a souvent des images vues dans le passé qui ricochent en nous et trouvent une revendication contemporaine qu’elles n’avaient pas quand elles ont été prises. Les vis-à-vis des photographies de la famille Le Querrec avec les photographies prises en Bretagne entre 1970 et 2000 par Guy, devenu professionnel, nous invitent à ce constat. Comment se constitue un regard sur le monde, une appréhension cadrée de la réalité ? Les images s’impriment sur la rétine, se précisent dans la fovéa, s’archivent dans l’inconscient pour s’imposer des décennies plus tard au moment de la prise de vue, rebond du ricochet semblable à l’impulsion initiale.

Ce projet de livre est né d’une surprenante rencontre entre Guy, Nathalie et Emmanuelle, où les idées, les images et les gommettes ont ricoché. Pendant toute une année nous avons feuilleté des albums de famille, exploré les archives de Guy Le Querrec, échangé sur ce qu’est le regard & la photographie, écouté les histoires de Guy, joué avec les couleurs et les gommettes, découpé, écrit, conçu, assemblé, mis en page et fabriqué ce livre, « Ricochets » publié aux Editions autonomes. L’ouvrage sera disponible à partir du 15 mai 2018.

Les festival des Etonnants voyageurs nous a accueilis tous les 3 pour une rencontre avec le public autour de l’ouvrage Ricochets. Voici l’enregistrement de cette rencontre :